OTHER

NON ACADEMIC PUBLICATIONS

Vaissière A.C., Calvet C. (2019) « The Legal and Organisational Aspects of the Implementation of the Mitigation Hierarchy and Ecological Compensation in France », « Die rechtlichen und organisatorischen Gesichtspunkte der Umsetzung der Schadensminderungshierarchie und ökologischen Kompensation in Frankreic », UVP-report 33 (1), pp.32–36. Link

Jacob C., Bas A., Scemama P., Hay J., Kermagoret C., Vaissière A.C., Pioch S., Thorin S., Quétier F., Levrel H. (2017) « La compensation en mer », Publications électroniques Amure, Série Document de travail, D-41-2017, 5p. PDF

Quétier F., Malapert A., Vaissière A.C. (2016). « Evidence of the costs of offsetting in France », in Tucker G.M., Dickie I., McNeil D., Rayment M., ten Brink P., Underwood E. Supporting the Elaboration of the Impact Assessment for a Future EU Initiative on No Net Loss of Biodiversity and Ecosystem Services. Report to the European Commission. Institute for European Environmental Policy, London, pp 364–370. PDF

Levrel H., Hassan F., Scemama P., Vaissière A.C. (2015). « Des innovations institutionnelles et organisationnelles pour accroître l’investissement dans le capital naturel », in Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) (ed.), Nature et richesse des nations, Collection « La Revue » du Service de l’Économie, de l’Évaluation et de l’Intégration du Développement Durable (SEEIDD) du Commissariat Général au Développement Durable (CGDD), pp. 145–158. PDF


OTHER

InvaCost database : InvaCost: References and description of economic cost estimates associated with biological invasions worldwide by Christophe DIAGNE, Boris Leroy, Rodolphe E. Gozlan, Anne-Charlotte Vaissière, Claire Assailly, Lise Nuninger, David Roiz, Frédéric Jourdain, Ivan Jaric and Franck Courchamp. Figshare link

InvaCost R package : Analyse Biological Invasion Costs with the ‘InvaCost’ Database by Boris Leroy [cre, aut], Andrew Kramer [aut], Anne-Charlotte Vaissière [ctb] and Christophe Diagne [ctb]. CRAN link


PHD (2011-2014)

Organizational and institutional issues of implementing biodiversity offsets policies. A case study of continental and offshore wetlands. PDF

Abstract : Biodiversity offset, as the last step of the mitigation hierarchy (avoid/reduce/offset), aims to address the current biodiversity loss crisis. The main goal of this PhD, which relies on the new institutional economics approach as a theoretical framework, is to understand the organizational and institutional issues of implementing biodiversity offsets policies for impacts on continental and offshore wetlands in Europe and the United-States. Hierarchical organizations (i.e. permittee responsible mitigation) often lead to little to no implementation of biodiversity offsets because the ecological effectiveness of case-by-case compensatory measures is unproven and the monitoring and control of numerous measures are difficult. In the United-States, the mitigation banking system aims to compensate for multiple small impacts on wetlands by carrying out restoration projects on fewer but larger wetland areas in order to reach the goal of no net loss of biodiversity. This hybrid organizational form is highly regulated and therefore stands halfway between hierarchical and market organizations. However, actors have individual and collective strategies that generate negotiations with consequences on economic development and biodiversity conservation stakes. The mitigation banking system leads to a decrease of transaction costs and a change of the actors bearing them. It seems that the evolution of the whole framework of biodiversity offsets policy implementation in the United-States leans toward an institutional complementarity between these two organizational forms rather than a disappearance of hierarchical organizations.

Le recours au principe de compensation écologique dans les politiques publiques en faveur de la biodiversité : enjeux organisationnels et institutionnels. Cas des écosystèmes aquatiques marins et continentaux. PDF

Résumé : La compensation écologique pour les projets d’aménagements est l’un des outils qui cherche à apporter des réponses à la crise actuelle d’érosion de la biodiversité, à condition qu’elle soit envisagée en dernier ressort, dans le respect de la séquence hiérarchique : éviter-réduire-compenser les impacts. L’objectif de la thèse est de comprendre quels sont les enjeux organisationnels et institutionnels pour la mise en œuvre du principe de compensation écologique et comment les relations entre les acteurs de ce système et le système lui-même influencent les résultats de ces politiques publiques en faveur de la conservation de la biodiversité. Les cadres institutionnels étudiés sont l’Europe, la France et les Etats-Unis pour les impacts sur les écosystèmes aquatiques marins et continentaux. La mobilisation du cadre théorique de l’économie néo-institutionnelle nous permet de décrire et de comprendre finement deux formes organisationnelles pour la mise en œuvre de la compensation écologique, à savoir les mesures compensatoires au cas par cas (formes hiérarchiques) et les banques de compensation. Les organisations de type hiérarchique ont des difficultés à prendre en compte la complexité et l’incertitude entourant la biodiversité dans le cadre des mesures compensatoires, en particulier car elles ne sont pas en mesure de réaliser un suivi et un contrôle des projets de restauration associés. Cela conduit le plus souvent à ce que la compensation écologique ne soit pas ou peu mise en œuvre. Aux Etats-Unis, une forme organisationnelle alternative, les banques de compensation, apparaît adaptée aux caractéristiques des transactions de mise en œuvre de la compensation écologique en proposant une réponse anticipée et mutualisée aux dommages à l’environnement. Il s’agit d’une forme organisationnelle hybride, à mi-chemin entre la hiérarchie et le marché, fortement cadrée par les régulateurs. Cependant, les acteurs de ce système ont des stratégies collectives et individuelles qui engendrent des négociations ayant des conséquences sur les enjeux de développement économique et de maintien des objectifs de conservation de la biodiversité. Si le système des banques de compensation crée un double phénomène de redistribution des coûts de transaction et de diminution de ceux-ci qui pourrait entraîner le remplacement de la forme hiérarchique par le système des banques de compensation, il semble que l’évolution de l’ensemble du cadre d’application de la compensation écologique américain permet aujourd’hui une complémentarité institutionnelle entre ces deux formes organisationnelles. Les enseignements tirés de cette recherche, et notamment la compréhension des différences juridiques entre les cadres institutionnels américain et français, apportent des éléments pour anticiper la mise en œuvre de la compensation écologique en France qui s’oriente vers le système des banques de compensation.